WE International de Casablanca

Depuis maintenant treize ans, la Société Royale d’Encouragement du Cheval (SOREC) organise chaque année une journée internationale du pur-sang arabe, avec une réunion exclusivement réservée aux chevaux arabes incluant quatre courses internationales. En 2012, devant le succès de cette formule, la SOREC a créé une journée internationale réservée aux pur-sang anglais.


J usqu’à l’an dernier, la journée du pur-sang arabe avait lieu traditionnellement le premier week-end de mai et celle du pur-sang anglais fin novembre. Cette année les deux rendez-vous ont été réunis sur un weekend, les 20 et 21 novembre et ce fut une réelle réussite en terme de participation.

En déplaçant la journée internationale des pur-sang arabes en novembre, la SOREC a tablé sur le fait que les dernières grandes courses en Europe étaient passées depuis un mois et que les chevaux étrangers pourraient plus facilement participer à ce week-end. Pari réussi puisque Charles Gourdain était là avec Vulcain du Clos et Worood (qui malheureusement fut déclarée non partante) pour la Cavalerie Royale d’Oman et Eric Dell’Ova avait amené Joysson à Michèle Verdu et Badjani du Croate à Eliane Davy-Boudet. De son côté, Thomas Fourcy était venu avec Al Antara, un poulain de 4 ans né chez Hassan Mousli et appartenant à M’Hammed Karimine.

L’élevage de Carrère au top Quatre courses internationales étaient donc au programme de la Journée du pur-sang arabe dont deux groupes 3 PA. La première épreuve, le Grand Prix de SAR le Prince Moulay Rachid, était réservée aux chevaux de trois ans et se disputait sur 1 750 m. Sur les neuf engagés, sept seulement étaient au départ : Darnfiss (Darweesh x Nfissa) à Azeddine Sedrati et Worood (Akbar x Starmania) à la Cavalerie Royale d’Oman étant non partants. Après un beau sprint c’est un pur produit de l’élevage de Carrere, Cobalt de Carrere (Samir de Carrere x Nadia de Carrere par Guytou de Carrere) né chez Rachel Siry et appartenant à Kamal Daissaoui qui s’impose d’une longueur trois quarts devant le poulain d’Azeddine Sedrati, Dahjeb (Dahess x Djeblia).

Cobalt de Carrere signe sa première victoire. Il a couru quatre courses en France sous l’entraînement d’Eric Dell’Ova, il est maintenant entraîné par Bendia El Hassan. Le premier groupe 3 PA, le Grand Prix de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan se disputait sur 1 900 m et était ouvert aux chevaux à partir de trois ans. Un seul trois ans était au départ, le poulain Amenvol (Amenemhat x Voilà des Cedres) appartenant à Azeddine Sedrati. Les neuf autres concurrents s’échelonnaient de 4 à 6 ans pour le plus âgé, Vulcain du Clos (Monsieur Al Maury x Jama du Breuil) courant pour la Cavalerie Royale d’Oman.

Le départ fut donné devant la tribune et les chevaux firent un premier passage devant le poteau, chacun tentant de se placer au mieux. Vulcain du Clos se plaça sagement en milieu de peloton. Une tactique qui malheureusement le bloquera et ne lui permettra pas de se dégager assez tôt dans la dernière ligne droite, laissant Bachar de Carrere (Kerbella x Raha de Malartic) foncer vers le poteau qu’il franchira avec 2,5 longueurs d’avance offrant une deuxième victoire à Kamal Daissaoui et l’élevage de Carrère.

Guy Dell’Ova, était littéralement sur un nuage et souriait aux anges. Fourcy entre dans la danse Place au Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le second groupe 3PA de la réunion et la course la plus dotée avec 1.200.000 MAD. Les trois premiers du GP du Prince Héritier Moulay El Hassan 2014 étaient là : Aristote du Croate (Dormane x D’Jadie de Teoul) appartenant à Rachida Allali (l’épouse de Kamal Daissaoui), Udallan (Monsieur Al Maury x Harein de Faust) appartenant à Kamal Daissaoui et Amir Maamora (Akbar x Stix Al Maury) à Jalobey Stud. Sur cette course, Thomas Fourcy était présent avec Al Antara (Akbar x Al Zahrah), un poulain de 4 ans né chez Hassan Mousli et appartenant au nouveau propriétaire à la casaque orange fluo M’Hammed Karimine.

Ce dernier avait d’ailleurs un autre engagé, Hilala (Dahess x Taj Al Chame), une femelle de 5 ans, elle aussi née chez Hassan Mousli. Le départ fut donné en début de la dernière ligne droite car l’épreuve se courait sur 2 100 m.

Dès le premier passage, Udallan prit la tête de course, suivi d’Al Antara. Ils vont garder leurs positions jusqu’à l’entrée de la ligne finale où Udallan ne put résister à la pression d’Al Antara qui prit l’extérieur et fonca vers la victoire. Udallan franchira le poteau trois longueurs derrière, suivi à une tête par Vikin des Vialettes (Akbar x Norwane des Vialettes). La der des der pour Kamal Daissaoui Dernière course de la réunion, The President of the UAE Cup se disputait sur 2 100 m et dix concurrents étaient au départ dont Badjani du Croate (Madjani x Noure du Croate) à Eliane et Jacques Boudet, un poulain de 4 ans entraîné par Eric Dell’Ova. Azeddine Sedrati avait deux chevaux en lice : Diwane (Darweesh x Mazoga de la Doux) et Youjiza (Munjiz x Yousra), une pouliche de 4 ans qui fut récompensée à Hollywood par le Sheikha Fatima bint Moubarak Darley Award de la meilleure pouliche de 3 ans pour sa saison 2014.

Le couple Kamal Daissaoui/Rachida Halali avait quant à lui un total de 4 engagés : Aris de Carrere (Al Saoudi x Branda de Carrere), Vermeil de Carrere (Dormane x Glamour de Carrere), Munjiza Maamora (Munjiz x Djarnila Lotoise) et Djouldia de Faust (Al Saoudi x Doulnia). Djouldia de Faust, montée par Khalid Jbilou, prit d’emblée la tête des opérations et la garda jusqu’au poteau. Une très belle course pour ce jeune jockey qui en est seulement à sa deuxième saison de monte et qui s’offrit sa huitième victoire de la saison, la quatrième sur pur-sang arabe. L’écurie Daissaoui aurait pu faire le doublé sans Youjiza qui, dans les derniers cinquante mètres, fit une remarquable remontée par l’extérieur et ravit d’une courte encolure la deuxième place à Munjiza Maamora. Djouldia est née au Haras de Saint-Faust, a été élevée par Jean-Paul Larrieu et P. Fouracade, et est entraînée, comme les deux précédents gagnants de l’écurie, par Bendia El Hassan. Après cette dernière course et la remise des prix, l’hippodrome de Casablanca-Anfa se vida doucement, chacun se donnant rendez-vous le lendemain pour la Journée Internationale des pur-sang anglais. La place était laissée libre aux équipes de la SOREC afin de préparer le second grand événement du week-end.