Kalino remporte la course la plus dotée au monde

Le 8 novembre, ouverture de la saison de course 2015-2016 sur l’hippodrome d’Abu Dhabi. Seize pur-sang arabes étaient au départ de la course la plus dotée au monde, la Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown, un groupe 1 Emirati, disposant d’une allocation de 1.200.000 euros.

C ette nouvelle épreuve, créée par le Festival de S.A. Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan, se disputait sur 1 600 m et était réservée aux chevaux pur-sang arabes à partir de 4 ans, sur invitation. Quatre concurrents représentaient les Etats-Unis, trois pour l’Europe, un pour le Qatar, un pour le Sultanat d’Oman et sept représentants pour les Emirats Arabes Unis.

L’allocation très alléchante avait bien entendu provoqué un très fort taux d’engagements, une bonne cinquantaine, mais la sélection finale échoua à l’Arabian Horse Society qui dut en faire ressortir seize répondant aux critères locaux. Un pari assez fou Faire courir ensemble des chevaux venant de plusieurs continents était un pari osé mais innovant et fédérateur. Les chevaux américains, habitués à courir corde à gauche, sur du sable, se trouvaient là sur une piste en herbe, évoluant corde à droite, sur une distance de 1600 m qui aux Etats Unis est une longue distance.

Cette surface et cette distance n’étaient pas un problème pour les concurrents venus d’Europe ou du MoyenOrient, mais faire courir un groupe 1 le jour de l’ouverture de la saison était cependant un handicap pour les chevaux locaux ayant eu seulement un mois et demi pour s’entraîner et ne disposant d’aucune épreuve préparatoire.

Un lot assez disparate

Sur les sept concurrents émiratis trois avaient remporté un groupe 1PA sur la dernière saison : Thakif FR (Mahabb x Sheena) gagnant du National Day Cup, Abu Alabiyad FR (Akbar x Ortie) gagnant de HH The President Cup et le gagnant de la Dubai Kahayla Classic, Manark FR (Mahabb x Mendra). Du côté des Etats Unis il y avait aussi du lourd avec So Big is Better US (Burning Sand x WW Mirror Image) « Darley Horse of the year » 2012 et 2013 et vainqueur entre autres en 2015 de la Grade 1 Delaware Park Arabian Classic Handicap. Paddy’s Day (Burning Sand x AK Loretta) deuxième de la Grade 1 HH Sh. Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup de Sam Houston Park en juillet faisait également partie des sérieux concurrents US.

Le Sultanat d’Oman était représenté par Al Mouhannad FR (Nizam x Al Ryme) vainqueur du groupe 1 PA Jebel Ali Racecourse Za’Abeel International Stakes de Newbury et le Qatar par Kalino US (Kaolino x Virlaxy) deuxième de la Doha Cup (Gr.1PA) de Deauville le 15 août dernier. La jument Sahabba FR (Nizam x Djesabelle), gagnante du groupe 3PA Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup d’Ostende défendait les couleurs françaises, tandis que la Hollande était représentée par Athlete del Sol FR (Dormane x A la Volee) vainqueur de la Stockholm Arabian Cup (Gr.3 PA) en septembre.

Un lot assez disparate avec des gagnants de groupes 1PA locaux qui n’avaient pas eu vraiment le temps de s’entraîner pour une telle course, des Américains devant courir sur une surface nouvelle pour eux et des gagnants de groupes 3 qui eux avaient été économisés en vue de cette épreuve. Une victoire logique Le départ fut donné à 20 h 45 et les seize concurrents s’élancèrent sur une piste souple. Manark prit immédiatement la tête de course, suivi par Kalino.

Mais le pensionnaire d’Erwan Charpy ne put tenir le rythme imposé par le Qatari. A l’entrée de la dernière ligne droite, ce dernier se détacha du groupe de tête, pris en chasse par la française Sahabba qui faillit bien lui griller la priorité dans les derniers 100 m. Kalino, sous la selle d’Olivier Peslier passa la ligne une courte tête devant la française menée par Jean-Baptiste Hamel et il fallut attendre la photo finale pour confirmer sa victoire. A six ans Kalino remporte ici la plus belle victoire de sa carrière et surtout sa plus belle allocation.

Parmi les chevaux locaux, gagnants de groupes 1PA, seuls Thakif et Abu Alabiyad se placent respectivement en troisième et cinquième places. Les résultats confirment l’interrogation que posait l’organisation d’une épreuve se voulant d’un très haut niveau en ouverture de saison.

Très certainement un mois supplémentaire aurait été le bienvenu pour permettre aux chevaux émiratis de figurer dignement au classement, mais la tenue du premier groupe 1PA, le National Day Cup, début décembre laissait peu de marge dans le calendrier.