Finale Nationale des Concours d’Elevage Endurance

Monpazier, un lieu mythique de l’endurance tant pour la qualité de ses infrastructures que concernant l’accueil, l’implication de ses bénévoles et son organisation exemplaire. L’ADOREED Périgord était ainsi un hôte de choix pour cette 5ème Finale Nationale d’Elevage Endurance qui se déroulait sur la piste de l’hippodrome.

Au programme, une sélection d’une cinquantaine de jeunes chevaux mâles et femelles de 2 et 3 ans, issus des sélections régionales et représentant les espoirs de l’endurance française.

Si la génétique n’est pas le seul critère pour produire des vainqueurs, elle n’en est pas moins une des caractéristiques fondamentales de l’élevage dans cette discipline. Une discipline où la performance d’un cheval est le fruit de nombreux facteurs, la génétique certes mais aussi la qualité de l’élevage des poulains suivi d’un entraînement adapté au fil des ans et personnalisé selon les aptitudes de chacun.

Afin d’encourager l’amélioration génétique par la voie des étalons performers l’ACA édite depuis 2010 un catalogue des « étalons recommandés » afin d’assurer leur promotion. Trois sections déterminent le classement : « Elite », « Confirmés » et « Espoirs » selon leur génétique ou leur performance. Une nouvelle section est désormais réservée aux étalons Champions de France dans la catégorie pur-sang arabe.

Des dérogations permettent également à tout propriétaire d’agréer un étalon sur des critères génétiques ou de production non inclus dans les indices. L’objectif de cette Finale Nationale des Concours de l’Elevage Endurance est donc d’évaluer les qualités sportives des jeunes chevaux (mâles et femelles). Une sélection qui n’est pas jugée selon un standard de race, mais bien sur des critères morphologiques en corrélation avec l’endurance, et c’est la raison pour laquelle les chevaux, après avoir été présentés en main, évoluent en liberté sur une mini piste au trot et au galop.

Une récente étude menée par l’ACA prouve la relation entre les résultats en concours d’élevage et en épreuves d’endurance. Dans l’ensemble, les chevaux les mieux notés en concours enregistrent des résultats probants en course. En conséquence et pour encourager la qualité en élevage, l’ACA offre des primes aux éleveurs pour cette finale, au total 12 000 € de dotation. Devant les juges La tâche fut délicate pour les juges face à la cinquantaine de chevaux présentés dans la journée, cela d’autant que cette finale nationale regroupait les meilleurs chevaux sélectionnés en régionales. Ils étaient quatre juges : Olivier Henocque, Christian Quet, Yves Richardier et Stéphane Chazel pour trois notations : Expression d’ensemble, Modèle et Allures avec un maximum de130 points. Et pour éviter toute iniquité l’ordre de passage fut tiré au sort.

Même si une majorité des chevaux étaient des pur-sang arabes, on pouvait voir quelques demi-sang arabe, anglo-arabes et un shagya (20 % environ des inscrits). Dans la catégorie des mâles et hongres de 2 ans cinq chevaux sont classés. Les jeunes défilent ensemble pour une première présentation devant les juges. Une belle performance pour Djhail de Méga (DSA) par Saderpers, avec 85 points, suivi de Lucky Boy du Jugant par Ek Okin El Din, avec 80 points et Antartic des Aubus par Rafahag avec 78,27 points.

En quatrième place Djenoum Cabirat par Damir des Vergnes puis Kal’El des Aubus par Yalta des Aubus avec respectivement 75,38 et 74,23 points. Pour les Femelles de 2 ans, un peu moins nombreuses que les mâles, trois sont au classement. Déeese du Claud par Mahatador avec une belle notation de 86,54 points puis Dywalle des Peupliers (DSA) par Persan de Kerdraon avec 79,90 et à la troisième place Dayyinah du Neez par Ainhoa Kesberoy et 79,23 points.

La remise des prix La pause déjeuner est la bienvenue et permet de découvrir des produits du terroir de qualité. Le service est assuré avec une compétence quasi-professionnelle. Un brouhaha bien convivial où l’on côtoie et le « team » des concurrents de l’endurance qui sont arrivés pour la course du lendemain et les éleveurs pour la Finale élevage. Retour sur la piste avec la présentation des seize concurrents de la catégorie mâles et hongres de 3 ans. Après tirage au sort de l’ordre de passage, Calcium Artagnan par Sadepers arrive devant les juges et se classe deuxième avec 83,85 points juste après Katmandu Mouthes par ULM de Domenjoi qui s’offre 87,88 points, tandis que Crafft de Garin par Bekam de Piboul est à la troisième place avec 82,60 points.

Pour cette catégorie, sept jeunes seront classés pour des notes au-dessus de 80 points. Dans l’ordre des notations : Shamir des Aubus par Mytic des Aubus 81,15 points ; Camerone de Nadalou (AA) par ULM de Domenjoi 80,96 points ; Cyrius de Cavaziès (DSA) par Akim 80,77 points et Caesar de Calvarès (DSA) par Djin Lotois le dernier du classement avec 80,27 points. Une belle prestation pour l’ensemble des mâles et hongres de 3ans. Quelque douze femelles de 3 ans sont présentées dont cinq seront classées.

A la première place Shaima de Rodet par Azeem Abissmal avec 86,54 points, la seule jument au-dessus de 80 points, puis Caliente Cabirat (DSA) par Damir de Vergnes avec une note de 79,90 et Call Wind El Quibi (DSA) par Finift des Meures ex aequo avec Carat de Méga (DSA) par Akim et le même score de 79,23 points. La cinquième place revient à Calice des Fées (Shagya) par Tatianus avec 75,96 points.

La remise des prix est annoncée, les chevaux classés arrivent sur la piste pour la distribution de flots avant un dernier tour de piste ! La prime offerte par l’ACA aux éleveurs est un facteur non négligeable du succès de ces concours d’élevage endurance. Sans oublier qu’une majorité d’éleveurs est plus ou moins impliquée dans cette discipline et c’est pour eux la reconnaissance d’une sélection pertinente et réfléchie en amont…