Championnat de France du Cheval Arabe

Le championnat de France du cheval Arabe qui s’est tenu les 22 et 23 août au Haras National de Pompadour, a réuni cette année 70 chevaux. Un nombre d’engagements qui était sensiblement égal à l’année passée.


L e cadre du Haras de Pompadour qui offre un arrière plan agréable pour les photographes amateurs ou professionnels apporte également le confort d’écuries en dur pour les chevaux. Cet avantage n’est pas négligeable pour un concours qui se dispute au mois d’août car la chaleur peut être assez torride dans la région Limousin en cette saison.

Yearlings : parité absolue Le championnat a débuté comme il se doit avec les pouliches d’un an assez nombreuses, 12 au total, réparties sur deux groupes. Les premières à se qualifier pour le championnat furent Messila Domitia (Miraj de Lafayette x GF Khavadis) présentée par Scott Allman. Elle fut suivie par Elje Kirvanah (Inizio x Kaira du Klint) présentée par Loic Boulay. Dans le second groupe qui comportait 7 candidates, la première place revint à Yalil Chah Name (IM Bayard Cathare x Joseph’s Noonia) présentée par Loïc Boulay. Avalon Pesanka (Inizio x Avalon Messaidy), présentée par Bernat Tolra l’accompagna au Championnat.

Parité absolue puisque les yearling mâles étaient également douze à se présenter sur le ring. Le premier groupe comportait 7 candidats et la première place fut prise par Masoun Al Adeyat (Ajman Moniscione x Maryah OS) présenté par Franck Cibois. Il fut suivi par Tchaata Iniziato (Inizio x Avalon Just Mywenn) au bout de la longe de Bernat Tolra. Dans le second groupe, Primerius Emer (Emerald J x Poruta) présenté par Scott Allman prit la première place, suivi d’Amhjad de Cartherey (Vitorio To x Zelinah de Cartherey) présenté par Nicolas Schunck. Ces jeunes talents se donnèrent donc rendez-vous pour le lendemain en fin de matinée pour leurs championnats respectifs et présentateurs et propriétaires en profitèrent pour s’octroyer une pause déjeuner. Juniors : les mâles dominent

Reprise annoncée à 14 h avec les pouliches de deux ans qui, bien qu’au nombre de sept, étaient réparties sur deux groupes. Si bien que dans le premier groupe qui ne comportait que deux concurrentes elles furent toutes deux sélectionnées avec un total de points identique : Marayat Al Adeyat (Ajman Moniscione x Maryah OS) présentée par Franck Cibois et Tina Al Raïx (Volkov Al Raïx x Harmattan Thalya) présentée par Robin Rivière. Dans le deuxième groupe, la première place revint à Khamilah Albidayer (Shanghai EA x Kadidjha de Jalima) présentée par Robin Rivière. Pearl de Djoon (Abha Qatar x Psymphonie) présentée par Mathieu Miloux se classa deuxième.

Chez les femelles de trois ans, au nombre de quatre seulement, Loic Boulay amena Volodia de Lafon (Shanghai EA x Vassilia) à la première place. Elle fut suivie par Shah Nafissa (Ajman Moniscione x Shah Malaka) présentée par Gaëtan Bideau. Les poulains de deux ans, constituaient également deux groupes de quatre candidats. Rahsmag des Aubus (Rafahag x Shamilah Wassima) prit la première place du premier groupe, présenté par Loïc Boulay. Il sera accompagné au Championnat par Amjad Al Adeyat (Ajman Moniscione x Aba Psynnamon) présenté par Franck Cibois. Le second groupe fut mené par Zarathoustra Lacharme (Cayenne T x Bindi Delacharme) présenté par Loic Boulay tandis que Robin Rivière amenait Harmattan Diagram à la deuxième place.

Un seul groupe de 7 concurrents pour les trois ans. La tête fut prise par Munir Al Adeyat (Wh Justice x GR Marwana) présenté par Franck Cibois et Karam Albidayer (Ajman Moniscione x Khaleifa) présenté par Robin Rivière se plaça deuxième. Les juments Onze juments au total réparties sur trois classes : femelles de 4 à 6 ans, femelles de 7 ans et plus et juments suitées. Chez les femelles de 4 à 6 ans, la première place fut prise par Lutfinah JA (Abha Qatar x Om el Jazmina) présentée par Mathieu Miloux. Puis Talilah Al Raix (Volkov Al Raïx x Harmattan Thalya), présentée par Robin Rivière, s’octroya la deuxième place. Dans la classe des 7 ans et plus, Bleuenn Milin Avel (Padrons Immage x Ischia) présentée par Bernat Tolra s’imposa à la première place, suivie de Bindi Delacharme (Chamsin x Baboushka Polska) présentée par Loic Boulay.

De la pluie étant annoncée pour le lendemain matin et les concurrents ayant de l’avance sur le planning, les organisateurs décidèrent d’avancer la classe des juments suitées prévue pour le lendemain fin de matinée. Il n’y avait que deux candidates et elles se classèrent comme suit : Malhika El Pawik (Pawik el Marwan x Esta Estrellia) prit la première place et Shanatik des Aubues (Mystic Immage x Shanna BR) la seconde. Toutes deux étaient présentées par Loïc Boulay.Les étalons Les senior mâles ouvrirent le bal le lendemain matin sur un piste bien détrempée par les averses de la nuit. La classe des étalons de 4 à 6 ans comportait 6 candidats. Mathieu Miloux imposa Priam de Djoon (Abha Qatar x Psymphonie), à la première place.

Jahili de Nautiac (Nurek de Nautiac par Jalicia de Nautiac), présenté par Robin Rivière se plaça deuxième. Seulement trois candidats pour les chevaux d’âge où Nadjik des Aubus (Mystic Immage x Nirvanna des Aubues), au bout de la longe de Mathieu Miloux prit la première place. Il fut suivi de Natif de Gargassan (Gold de Gargassan x Emira de Gargassan) présenté par Loïc Boulay. Animation inédite et originale Après la pause déjeuner et avant le démarrage des championnats, les spectateurs purent découvrir un spectacle assez inattendu. Une démonstration de pur-sang arabe attelé réalisée par François Simon et Tabelion de Bonnefoy (Emir du Bagnas x Ysatis de Syrah), pur-sang arabe de 5 ans.

Depuis plusieurs années François fait travailler ses jeunes chevaux en attelage avec un sulki suspendu qui ne fait subir aucune pression de poids à l’animal. Pour clore cette présentation François Simon et Nathalie Wild effectuèrent un pas de deux avec un pur-sang arabe attelé et un pur-sang arabe monté. L’ambiance générale de ce championnat 2015 était assez morose malgré les tentatives désespérées des speakers, Myriam Dat et Régis Huet, pour faire monter l’ambiance. Ils ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour rendre ce spectacle agréable, mais aux tables VIP on sentait une certaine tension et peu de communion dans cette passion qui les réunit pourtant chaque année. Dommage car les chevaux étaient de grande qualité et un peu de bonne humeur aurait pu faire de ce championnat une véritable fête du cheval arabe.