Alwaad Essadek : le retour

L’hippodrome de Kassar Said à Tunis a accueilli, lors de sa réunion du 25 octobre, deux courses internationales réservées aux pur-sang arabes : le Prix de l’Union Hippique de la Méditerranée et le Championnat de la Méditerranée.

L a première épreuve se disputant sur 1700 m était réservée aux chevaux de 4 ans, tandis que la seconde se courant sur 2000 m était ouverte aux chevaux de 4 ans et plus. Ces deux courses initialement programmées pour le 19 juillet, avaient dû être reportées suite à l’attentat meurtrier du 26 juin dans un hôtel de Sousse, déclenchant la déclaration d’état d’urgence.

L’union hippique de la Méditerranée L’Union hippique de la Méditerranée est une association hippique internationale regroupant quinze pays bordant la Méditerranée et la Mer Noire. Créée en décembre 2013, les membres sont : l’Algérie, la Croatie, l’Espagne, la France, l’Italie, la Libye, Malte, le Maroc, le Portugal, la Russie, la Serbie, la Slovénie, la Tunisie, la Turquie et l’Ukraine.

L’association, dont le siège social est basé à Syracuse a pour vocation l’organisation d’événements hippiques internationaux de Trot et de Galop dans les pays adhérant à l’Union, l’établissement des calendriers et les règlements, la promotion des courses hippiques dans les pays de l’espace méditerranéen, la protection de leurs traditions et leur prestige dans le monde ; et le renforcement des relations entre les pays membres en développant la collaboration dans le secteur hippique. C’est la première organisation regroupant trot et galop et offrant une égalité parfaite entre les deux disciplines.

L’association est présidée par François Forcioli Conti, Président de la Société des Courses de la Côte d’Azur, et le Pr Nourredine Ben Chehdia, Directeur Général de la Société des Courses de Tunis en assure la Vice-présidence pour la section Galop. Le trot est représenté par le second vice-Président, Nikolay Iakov, Président du Commonwealth Trotting Association of Russia. Depuis 2013, deux épreuves réservées aux pur-sang arabes ont intégré le calendrier des événements de l’association. La première édition eut lieu à Cagnes sur Mer et l’édition 2014 à Syracuse en Italie. L’édition 2015 programmée en Tunisie a malheureusement souffert de deux attentats successifs dans ce pays (le musée du Bardo en mars et la tuerie dans l’hôtel de Sousse).

Ces deux événements tragiques ont découragé les participants étrangers. Une seule des nations membres de l’association, la Libye, avait fait le déplacement. Les propriétaires Libyens, des habitués de Kassar Said Onze chevaux étaient donc au départ du Prix de l’Union Hippique de la Méditerranée, réservé aux pur-sang arabes de 4 ans, dont une seule pouliche, appartenant justement à un propriétaire Libyen Monsieur HM. Kh. Chkanti. Parmi ces partants on pouvait retrouver 4 participants au Grand Prix du Président de la République, la course la plus richement dotée du pays qui s’est courue fin mai, et notamment le deuxième El Kaakaa (Charh x Ouifak). La Tunisie est le pays du Maghreb où les femmes disposent légalement d’une parfaite égalité avec le sexe dit fort.

Sans doute en est-il de même avec les chevaux car ce fut une véritable humiliation que la pouliche Al Mothhilah (Kerbella x Menihak) fit subir aux dix mâles de la course en terminant loin, très loin devant eux. Surprise, surprise ! La seconde course internationale, le Championnat de la Méditerranée, était réservé aux chevaux de 4 ans et plus. Sur les 8 partants on pouvait retrouver les premier et deuxième du Groupe 3PA, le Grand Prix de Carthage, couru en mai dernier : Anes Almusawama (Dahess x Jazia de Blaziet) et Djaouad (Dormane x Djourella). Alors que tout le monde s’attendait à la victoire du Libyen invaincu Anes Almusawama, une surprise attendait les spectateurs en voyant ce dernier arriver dans la dernière ligne droite, pris en chasse par Dhkar (Issaoui x Ouahida) et Zad Almusawama (Kassim x Qokine de Blaziet), le second Libyen.

La lutte semblait se concentrer entre ces trois là et personne ne remarqua en cinquième position, à la corde, le vétéran de la course Alwaad Essadek (Hajjam x Lella El Behia), 8 ans, dont la dernière victoire remontait à 2012. Ils eurent tort, en un tour de main ce dernier va se glisser devant le peloton et mettre 1 longueur ¾ dans les naseaux de Dhkar, tandis qu’Anes Almusawama sauvera de justesse (une tête) sa troisième place.

Le retour d’Alwaad Essadek va presque provoquer une bagarre sur l’hippodrome, une personne de son entourage ayant eu un geste un brin provocateur vis à vis des participants libyens. Après une bousculade, chacun reprendra vite ses esprits et la remise des prix se déroulera dans la bonne humeur, comme toujours à Kassar Said. En 2015 l’hippodrome de Kassar Said a fait de gros investissements avec la réfection de la piste, l’achat de nouveau matériel pour en assurer l’entretien et un superbe et confortable nouveau salon des propriétaires qui domine le poteau d’arrivée.